Reflet +

Principal

Traumatisme crânien : Se rééduquer par l’improvisation

«Mon histoire est simple et complexe à la fois. C’était le jour de mes 18 ans. Je suis sortie avec trois de mes amies dans un bar pour fêter ça. L’une d’elle était chauffeuse désignée. Nous avons donc quitté en voiture. Sur le chemin du retour, une conductrice en état d’ébriété a heurté notre véhicule du côté passager, où j’étais installée. Mon corps a amorti tout le choc de l’accident, mais c’est ma tête qui a subi la majeure partie des dommages. Ce jour-là, je suis morte».

Élianne n’a plus aucun souvenir de sa vie d’avant l’accident. Même l’accident est un événement qu’elle relate grâce aux informations que lui ont donné ses proches. Elle est maintenant âgée de 28 ans. Son traumatisme crânien était tellement sévère que la moitié droite de son cerveau est décédée le jour de l’accident. Elle a perdu l’usage de la parole et de son corps. Depuis ce qu’elle qualifie de « renaissance », Élianne a repris le contrôle sur la majeure partie de ses capacités physiques et cognitives grâce à un travail intensif de réadaptation.

Ce contenu est réservé aux membres

Merci de vous connecter pour le consulter !

Les robots, humains de demain?

Un texte de Anne Reitzer - Avec l’avènement d’Internet et des réseaux sociaux, nos rapports aux autres ont...

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

x

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de cookies.

J'accepte Je refuse Centre de confidentialité Paramètres de Confidentialité En savoir plus sur la politique