Reflet +

Principal

Virage numérique d’une institution dans le magazine papier

Je suis pas le Geek courant qui prend facilement le virage numérique. J’aime encore l’odeur d’un livre, je caresse encore les couvertures d’un bouquin et j’achète encore du magazine compulsivement. Je tiens un blog personnel depuis plus d’une décennie mais j’ai mon journal intime papier que je remplie avec plus de plaisir que j’en ai à me confier sur ma plateforme numérique. Je suis concepteur web mais j’aime encore mieux prendre des cours de calligraphie, de reliure, de journal créatif. Sauf que !?

Sauf que je suis conscient d’appartenir à une espèce en voie de disparition. Mon expérience en marketing me le dicte depuis des années. J’ai résisté et je résisterai toujours comme individu dans mon amour de la chose littéraire, journalistique, pour ce qu’elle a toujours été pour moi : un bon vieux journal, un bon vieux magazine, la radio sur un vrai “radio” et le livre que je peux tenir et feuilleter. Mais voilà, je ne peux plus conseiller à un média de baser son avenir sur des gens comme moi. L’avenir et son maintenant qui le fait, il est ailleurs, sur les tablettes, les portables intelligents, l’ordinateur de bureau est lui-même à l’agonie populaire. Il en allait de même pour le magazine Reflet de Société. Le virage était aussi nécessaire que difficile à admettre.

On ne tourne pas la page papier de 25 ans comme on tourne bêtement un magazine

Au cœur de Reflet de Société, il y a d’abord et j’insiste, une relation de loyauté entre une équipe de presse, un éditeur et ses lectrices et lecteurs. Si je suis le petit dernier au sein de cette aussi large que dévouée équipe, j’ai été témoin des préoccupations qu’avait chacune et chacun pour vous, les abonnés. En plus des  contraintes économiques à produire un magazine imprimé, il y a eu d’abord et avant tout vous qui avez choisi de vous abonner à Reflet de Société depuis autant d’années. Il était donc central et essentiel de vous livrer la meilleure plateforme d’information qui soit. C’est sans prétention, c’est dit comme c’est senti, de la conception à l’expérience que vous vivrez maintenant avec le magazine numérique Reflet de Société, nous sommes tous fièrement convaincu que nous vous donnons la meilleure expérience de lecture et d’apprentissage des enjeux sociaux que vous pouvez trouver.

Une expérience simple, interactive et profonde

C’est d’abord la simplicité et la clarté qui marque l’expérience de ce magazine numérique. Vous trouverez en un clin d’œil les articles de l’édition courante du magazine et pourrez toujours avoir accès aux archives du magazine version imprimée sur le premier site qui lui était consacrée. La page d’accueil de l’édition plus vous présente donc tout le contenu du numéro actuel, autant que les grands dossiers qui vous ont toujours intéressé. De petites pastilles vous permettent de rechercher dans le contenu par thématiques, par mots-clics ou encore de voir les articles les plus chauds.

Pour chacun des articles, l’Édition Reflet de Société Plus vous offre du contenu complémentaire pour poursuivre la lecture. Les textes seront désormais agrémentés des entrevues audios ou vidéos qui ont servis à les rédiger. Des liens sur le même thème, vous guidant sur d’autres sites Internet pourront ainsi prolonger votre découverte. Des mises à jour des articles viendront actualiser le contenu mais aussi vous assurer de toujours profiter de la toute dernière information quand il est question, par exemple, de statistiques ou de sujets en évolution. En clair, vous êtes toujours mieux informés sur les grands enjeux sociaux et communautaires, notre mission depuis notre fondation.

Un virage numérique qui est aussi une alliance avec le monde de l’éducation et du mieux-être des jeunes

Vous qui vous êtes abonnés à Reflet de Société avez souvent choisi de le faire pour aussi nous aider à poursuivre notre mission d’éducation populaire, sociale et communautaire. En faisant le pont avec nous vers le numérique et en demeurant nos abonnés, vous nous aidez à mieux y arriver encore, en pouvant offrir un magazine rehaussé en contenu, toujours aussi fidèle dans sa couverture des grands enjeux de société, mais surtout, en nous permettant de continuer d’être une voie pour les préoccupations réelles du monde qui nous entoure.

En faisant ce virage numérique, nous nous rapprochons définitivement du milieu scolaire qui utilisait déjà nos textes et nos dossiers pour éduquer, accompagner et soutenir les jeunes dans leur développement personnel et social, par le truchement des cours au secondaire qui utilisent nos articles. Nous pourrons désormais avec notre plateforme numérique aller plus loin en suggérant des activités d’apprentissage et de développement de compétences qui sont en lien direct avec les programmes scolaires.

Une plateforme conçue parce que nous sommes loyaux à nos abonnés

C’est par loyauté et gratitude envers nos abonnés que nous avons pensé et conçu cette plateforme numérique Reflet de Société Plus. J’espère sincèrement avoir su vous communiquer, puisque c’est d’abord mon boulot, communiquer avec vous, avoir pu donc vous nommer tout le soin qui a été apporté dans cet outil pour renouveler avec vous, abonnés, notre relation vers une meilleure information sociale et communautaire.

Martin Comeau

Martin Comeau

Martin Comeau est édimestre pour le magazine Reflet de Société Plus. Il occupe le poste de direction des communications pour le magazine et est co-concepteur de la plateforme. Vous pouvez le joindre directement en composant le 514-497-6221 pour toute question technique liée à votre expérience utilisateur-trice.

autisme

La pupille, un outil de détection de l’autisme ?

Un texte de Alexandra Bachot -

Serait-il possible de détecter l’autisme dès les premiers mois de vie...

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

x

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de cookies.

J'accepte Je refuse Centre de confidentialité Paramètres de Confidentialité En savoir plus sur la politique